Test : montre cardio Garmin Fenix 5

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Lorsqu’on la sort de sa boîte, la Garmin Fenix 5 impressionne par son gabarit. Un boîtier rond de près de 50 mm de diamètre, un poids de 85 grammes et trois diodes vertes sous le boîtier, à l’emplacement du capteur optique de la fréquence cardiaque. Le bracelet interchangeable s’ajuste bien à un poignet fin (19 cm de circonférence). Elle respire la robustesse et donne envie de partir crapahuter avec. Ca tombe bien, c’est ce pour quoi elle a été conçue.

Les cinq boutons sont aisément manipulables même avec des gants. Les menus sont clairs, et leur contenu complet permet de nombreux paramétrages personnalisés. Après avoir sélectionné l’un des nombreux sports proposés, on lance l’activité et c’est parti. L’affichage est parfaitement lisible et le rétroéclairage suffisamment lumineux.
Si elle permet de courir  » simplement  », la Fénix 5 possède de sérieuses fonctions permettant de l’utiliser dans une pratique plus orientée  » baroudeuse  ». Avec notamment une possibilité de recharge par batterie externe tout en continuant à l’utiliser : à elle les longs trails de montagne ! L’autonomie annoncé pour la version 5 est de 24 heures en mode GPS, et 60 heures en mode UltraTrac (moins de points sur le tracé). Les versions S et X ont une autonomie légèrement inférieure.
Cette montre propose des fonctionnalités intéressantes telles que le suivi d’un tracé préalablement chargé, la navigation vers des waypoints identifiés ou la route à suivre pour revenir à son point de départ. En version 5X, on peut intégrer des fonds de carte précis, solution idéale lorsque l’on évolue en terrain inconnu.


L’altimètre barométrique, une fois calé à la pression du lieu où l’on se trouve est d’une grande précision et l’affichage multiple permet de lire en simultané son gain en élévation, sa vitesse ascensionnelle, le dénivelé franchi, le dénivelé restant si l’on a préalablement sélectionné des points sur son parcours, etc. Elle possède un compas très utile pour s’orienter, notamment pas mauvais visibilité. Le défilement des écrans se fait de manière simple, les boutons étant réactifs tout en conservant une certaine protection face à un appui involontaire.
Les amateurs de sports multimode (triathlons ou duathlons) apprécieront la présence de ces modes sportifs : une fois l’activité sélectionnée, on gère l’intégralité des trois sports de manière simple, et l’on retrouve l’historique complet dans un fichier, avec les visualisations des trois sports et les différents paramètres associés.
Les nageurs trouveront aussi des fonctions complètes : affichage du nombre de longueurs effectué, efficacité de la nage (nombre de coups de bras par longueur de bassin), vitesse en minutes / secondes au 100 mètres et, en natation en eau libre, le GPS donnera la distance parcourue.
A vélo, en associant un capteur de puissance et de fréquence, on connaîtra le nombre de coups de pédale par minute et la puissance développée.
Pour revenir à la partie course à pied, et plus au trail, on peut gérer son effort en fonction du dénivelé, en affichant la vitesse ascensionnelle en mètres par heure, avec la possibilité de connaître le temps estimé restant pour arriver à un point donné préalablement indiqué. Sur la version de base, sans cartographie intégrée, le suivi d’un parcours téléchargé avant le départ est possible. L’affichage est suffisamment précis pour visualiser si l’on se trouve sur l’itinéraire, et, le cas échéant, les corrections de direction à apporter. Il est évidemment possible de gérer des entraînements personnalisés, créés depuis la plate-forme Garmin Connect.
Enfin les coureurs connectés n’ont pas été oubliés : suivi d’activité (nombre de pas, nombre d’étages gravis), sommeil et temps de repos, notifications depuis le téléphone mobile, écrans personnalisables à l’aide de  » widgets  ».


En résumé, cette montre GPS est destinée à tous ceux qui courent en montagne ou sur terrain vallonné, ou à ceux qui crapahutent sur des terrains inconnus et qui apprécieront la possibilité de suivi de parcours sur carte. Les modes multisport sont également très bien développés.

Par Fred Poirier

 

Les plus :
Fonctionnalités en orientation, navigation, suivi de parcours, infos sur l’altitude ou le dénivelé. Modes multisport. complets. Possibilité de suivi de parcours. Autonomie + recharge en cours d’utilisation.

Les moins :
Surface d’affichage réduite.
Prix élevé (599 euros)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*