Visite: On-Running, sur un petit nuage

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Une paire de chaussures On ne ressemble à une aucune autre. C’est en Suisse, à Zurich, que la marque est née avec un concept très particulier nommé « Nuage » qui assure un amorti idéal et un rebond parfait. On vous raconte cette belle histoire

« On », c’est l’histoire suisse d’Olivier Bernhard, David Allemann et Caspar Coppetti, trois potes passionnés de course à pied. Le premier cité, ancien athlète de haut niveau, triple champion du monde de biathlon et multiple vainqueur d’Ironman, a l’idée lorsqu’il se retire de la compétition de concevoir une chaussure de running qui procure un ressenti optimal. Il se rapproche alors d’un ingénieur suisse qui envisage justement aussi de développer un nouveau concept de chaussures de running. De cette association idéale mêlant expérience de course et expertise en ingénierie naît un grand nombre de prototypes. Le tout guidé par une seule et même ligne directrice : « permettre des réceptions en douceur à chaque foulée et des propulsions fermes pour repartir ». C’est ce concept unique qui a séduit Caspar Coppetti et David Allemann et qui les a motivés à rejoindre l’aventure en 2010. Rapidement, les trois associés fondent la société On à Zurich. Le fruit de leur réflexion permet d’établir une approche à la fois intéressante physiologiquement et aussi, évidemment, d’un point de vue marketing, que l’un des boss, Olivier Bernhard, nous expose : « Ne pas faire de vagues, suivre les règles du jeu, marcher dans les pas de ces prédécesseurs, se fondre dans la masse… Toutes ces notions ont conduit à faire fausse route en matière de technologie de chaussures pour la course à pied. Après plus d’un demi-siècle de recherches et d’idées reçues sur la course, aucune avancée n’a significativement eu d’impact sur la réduction des blessures liée à la course à pied. »

 

QUELQUES CHIFFRES

  • 2 millions de coureurs On dans le monde entier.
  • 2 500 points de vente.
  • 50 pays.
  • 5 patrons.
  • 100 personnes chez On.
  • 100 athlètes.
  • 4 embauches par mois.
  • 134,95€ la Cloud.
  • 179,95€ la Cloudventure Waterproof.
  • 90% route.
  • 10% trail.

 

Des pieds à la tête

« On » se concentre alors sur la « bonne » façon de poser son pied à chaque foulée et sur ce qui permet de se propulser au mieux pour enchaîner le bond suivant : « L’idée est aussi de permettre à chacun de courir à sa façon le plus naturellement possible, reprend  Olivier. Chacun a son style qui découle d’une gestuelle bien individuelle, d’où des mouvements complexes. Ce que chacun pense être bon pour lui l’est généralement en réalité. Voilà comment cette idée révolutionnaire s’est transformée en une nouvelle chaussure de running qui a tout d’abord épaté la scène sportive pour ensuite conquérir de nombreux athlètes de haut niveau, leur permettant d’atteindre de nouveaux records personnels lors des compétitions de championnat du monde. »

De tous ces constats est né le système CloudTec®

De tous ces constats est né le système CloudTec® où des éléments tridimensionnels (les nuages) faits de plots tubulaires en caoutchouc hautement flexibles constituent la semelle On. Grâce à ce tout nouveau design, la semelle absorbe à la fois les forces d’impact verticales et horizontales et permet ainsi un atterrissage du pied tout en douceur. Une fois le pied au sol, les « nuages » se bloquent, se raffermissent et procurent une base solide pour une propulsion en puissance. « La chaussure On réussit à allier un amorti en douceur et une propulsion identique à celle que l’on a lorsque l’on court pieds nus, reprend Olivier. Le coureur a en même temps la sensation d’atterrir sur du sable et de déclencher sa foulée comme s’il était sur une piste de course  au rendement maximum ! Les « nuages » réagissent à chaque mouvement du pied, stimulent les muscles posturaux et assurent également un maximum de stabilité, ce qui a pour objectif de réduire les risques de blessure et de diminuer le temps de récupération. Des études menées par l’Institut Fédéral de Technologie de Zurich ont d’ailleurs démontré que, pour un même effort, les utilisateurs de produits On avaient une fréquence cardiaque et un taux d’acide lactique plus bas que lorsqu’ils évoluent avec d’autres chaussures. De par ce concept novateur, On séduit de plus en plus de coureurs. Aujourd’hui, c’est la marque de chaussures de running qui se développe le plus dans le monde. Numéro 2 en Suisse sur un marché de seulement 8 millions, la marque a carrément accroché le top 5 en Allemagne. On se développe aussi très bien sur le marché US et, depuis 2016, la marque s’attaque à la France en créant une filiale. L’objectif avoué est d’entrer dans le top 5 en France avant cinq ans. » Un but parfaitement réalisable au vu de la qualité des produits et de la rigueur du travail réalisé par cette équipe suisse qui ne laisse rien au hasard.

 

RÈGLE DE QUATRE
LES FONDEMENTS DE ON

  • 1 – Ne plus se centrer sur la correction mais sur le confort et l’expérience…
    Courir doit rester un plaisir et ne pas s’apparenter à un exercice de discipline. Au lieu de se focaliser sur la correction de ses mouvements, On aide à courir naturellement. Les chaussures s’adaptent et non le contraire.
  • 2 – Il n’y a pas un style de course mais des milliers…
    Les chaussures ne contrôlent plus inconditionnellement les foulées par le biais d’une semelle trop rigide mais s’adaptent aux mouvements et réagissent en conséquence. En fait, les chaussures ne sont plus étudiées pour suivre ou impulser un mouvement précis, mais pour laisser le coureur libre de s’exprimer de la façon la plus naturelle qui soit.
  • 3 – Ne plus se centrer uniquement sur la cheville mais prendre en compte tout le corps…
    Les chaussures ne doivent pas freiner lors de l’atterrissage mais plutôt propulser vers l’avant en suivant le mouvement. Le coureur est considéré dans son ensemble et pas uniquement sur les pieds. Le point central de réception se trouve au centre du pied, où se trouve le point d’équilibre naturel du corps. Dès l’atterrissage, le coureur est déjà prêt à repartir.
  • 4 – Ne plus s’en tenir à un principe arrêté, mais considérer une évolution dans le temps…
    Courir est un sport et non une maladie. Tout comme dans les autres disciplines sportives, l’entraînement force à surpasser ses faiblesses. Les pieds plats et autres faiblesses ne constituent pas des obstacles insurmontables mais des points pouvant être améliorés par l’entraînement. Le style de course n’est pas non plus figé à jamais et évoluera au cours des heures d’entraînement.

 

QUELQUES DATES

  • Janvier 2010. Création de On.
  • Février 2010.On remporte le prix international BrandNew d’ISPO.
  • Juillet 2010. On passe le cap des 400 revendeurs et des 18 pays.
  • Mars 2013. Ouverture d’un siège social aux États-Unis à Portland.
  • Mai 2013. On compte 30 employés dont deux recrutés pour rejoindre l’équipe de direction.
  • Novembre 2013. Frederik Van Lierde remporte l’Ironman de Kona avec des On.
  • Mai 2014. Premiers bureaux au Japon.
  • Avril 2015. Daniel Kinyua Wanjiru est le premier coureur kenyan On à courir le semi-marathon en moins d’une heure (59’ 59”).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*